Covid-19 – Avis d’un expert Lyric

Gilles LEBLANC, Audioprothésiste DE et Consultant Lyric pour Phonak – mars 2020

Q : Depuis le début du confinement obligatoire, la plupart des laboratoires d’audioprothèse sont fermés et l’absence de mise à disposition de masques de protection aux audioprothésistes ne permet pas d’ouvrir les laboratoires dans des conditions optimales de sécurité sanitaire.
Comment vous assurez-vous de ne prendre aucun risque avant de fixer un rendez-vous ?

Gilles Leblanc : Lorsque les patients Lyric me contactent, je commence par une analyse en les questionnant sur leur état de santé :

  • Ont-ils été en contact étroit (moins d’un mètre) avec une personne atteinte du Covid-19 au
    cours des 14 derniers jours ?
  • Ont-ils de la fièvre (supérieure à 37,5°) OU des symptômes de maladie des voies respiratoires
    inférieures tels que toux, essoufflement ou difficultés à respirer ?
    Si c’est malheureusement le cas, je conseille tout simplement d’attendre d’être en bonne santé
    avant de recontacter le laboratoire.

Q : Lorsque le rendez-vous est possible, comment le préparez-vous avant la visite de votre patient ?

Gilles Leblanc : Je demande systématiquement à mon patient d’ôter ses Lyric au minimum 24 heures avant notre rencontre.
Je prépare toujours à l’avance les appareils neufs, afin de gagner du temps lors du rdv et rester le moins longtemps possible avec le patient.
La durée du rdv est fixée suffisamment large pour éviter le croisement d’autres patients.

Q : Pouvez-vous nous décrire comment se passent les rendez-vous et partager quelques-unes
de vos astuces ?

Gilles Leblanc : Pour commencer, je me lave les mains et garde toujours à proximité des lingettes désinfectantes.
Le patient rentre seul dans le laboratoire et je lui demande de se laver les mains au gel hydro alcoolique avant son installation dans le fauteuil Lyric.
Je garde systématiquement une distance d’un mètre pour le questionner et lui tend un plateau de présentation pour qu’il y dépose ses Lyric retirés la veille.
Je vérifie l’état apparent des appareils ôtés sans jamais les manipuler.

En pratique, je m’installe toujours sur le côté arrière du patient pour examiner rapidement les conduits auditifs à l’aide du microscope et poser les appareils neufs avec un peu de lubrifiant.
Pour limiter les contacts et le temps de présence avec le patient, je ne cherche pas à nettoyer l’entrée du conduit auditif : cela pourra être fait au prochain changement dans environ 2 mois.
Si l’appareil a eu une panne prématurée (inférieure à 1 mois) ou était collé dans le conduit, ou si le patient a ressenti une douleur au retrait, je prévois un délai de 8 jours d’attente avant de reposer un nouveau Lyric.

Ensuite comme pour tous les rdvs au laboratoire, je désinfecte le matériel et les surfaces utilisées, ainsi que les poignées de porte.

Q : Pour conclure, que diriez-vous à vos confrères pour encourager le maintien d’un service minimum Lyric ?

Gilles Leblanc : La période de proximité avec le patient Lyric étant réduite au maximum, les risques de contamination sont extrêmement limités, en respectant scrupuleusement les gestes
barrières.